Maison passive : fonctionnement et explications

Une maison passive est caractérisée par une consommation énergétique extrêmement faible. Cette performance énergétique est obtenue grâce à de nombreuses mesures en termes d’isolation et à une habitude de consommation plus responsable.

Aucun gaspillage ne doit donc être observé dans ce type de maison. Pour ce faire, l’énergie produite pourra encore être recyclée dans le but de ne consommer que le minimum d’énergie.

A voir aussi : Vendre un appartement à Versailles, comment s'y prendre ?

Cela ne va pas seulement diminuer vos dépenses énergétiques, vous pourrez également contribuer à la préservation de la planète. Pour pouvoir adopter cette maison nouvelle génération, voyons comment elle fonctionne.

Définition d’une maison passive

Une maison passive est un habitat qui affiche une très faible consommation en énergie. Il est même possible de recycler l’énergie qui est produite afin de conserver le maximum de chaleur ou d’électricité.

A découvrir également : Quel loyer pour un salaire de 4000 euros ?

Ce type de maison trouve sa performance dans une excellente isolation thermique et en installant un système de ventilation efficace. Peu importe la saison, la température dans la maison restera douce.

Sachez que la chaleur produite par le corps humain et celle qui est issue des appareils électroménagers peuvent suffire pour augmenter la chaleur dans la maison. L’isolation doit toutefois être performante.

Fonctionnement d’une maison passive

Comme on a dit, le système de ventilation dans une maison passive doit être efficace. Le fonctionnement de celle-ci sera ainsi lié au principe de ventilation à double flux. Ce système consiste à utiliser la chaleur de l’air sortant dans le but d’augmenter la température de l’air entrant et vice-versa.

Que la chaleur vienne de l’intérieur ou de l’extérieur de la maison, elle peut toujours être utilisée pour stabiliser la température dans chaque pièce du logement. Notons que 75% de la chaleur qui se trouve dans l’air peut être récupérée par l’intermédiaire de ce système de ventilation.

Le système de ventilation à double flux doit parallèlement être couplé à une isolation performante. Aucune chaleur ne doit sortir par le toit ni le mur ou le plancher. Toutes les ouvertures comme les portes et les fenêtres doivent être construites avec des matériaux isolants pour éviter la déperdition de chaleur. Il est même nécessaire d’installer un double ou un triple vitrage. Ces technologies suppriment promptement les ponts thermiques.

Il est important d’expliquer que les ponts thermiques sont présents sur la structure externe de la maison. Ils seront alors capables de diminuer la température de l’air à l’intérieur de la maison en transmettant le froid. C’est pour cela qu’il est conseillé de réaliser une isolation par l’extérieur pour avoir une maison passive performante.

Les paramètres assurant la performance d’une maison passive

Lorsqu’une maison remplit toutes les caractéristiques pour devenir passive, celle-ci obtient une labellisation Bâtiment Passif ou Passivhaus. L’obtention de ce label repose sur le respect de 4 critères fondamentaux.

Premièrement, le besoin en chauffage doit être inférieur à 15 kWh/(m².a) et la puissance de chauffe en dessous de 10 W/m². A côté de cela, les besoins en énergie primaire totale incluant les appareils électroménagers doit être inférieur à 120 kWh/ (m².a).

Pour ce qui est de l’étanchéité de l’enveloppe, le paramètre n50 doit être en dessous de 0,6 h-1. Enfin, la totalité des heures de surchauffe dans une année doit être en dessous de 10%. Une surchauffe est enregistrée lorsque la température interne excède les 25°C.

Pour pouvoir remplir ces conditions, une habitation passive doit se procurer de l’énergie par l’intermédiaire des sources de chaleur renouvelable. Dans ce sens, l’énergie solaire est particulièrement suscitée.

Couplée à une isolation performante, un système de ventilation avec récupération de chaleur et une étanchéité à l’air, une consommation d’énergie maitrisée va prouver l’identité de la maison à être une maison passive.

Il ne faut pas non plus oublier que ce statut requiert l’utilisation des appareils électroménagers qui ne consomment que peu d’énergie.

Les principes techniques dans une maison passive

L’obtention du label Passivhauss doit être pensée dès la construction de la maison. Mais il est également possible de rendre une maison classique en ce type de maison en faisant des travaux de rénovation. Les principes techniques à respecter s’apparentent à la conception d’une maison bioclimatique.

Un climat intérieur agréable ne doit pas nécessairement obtenu grâce à un système de chauffage et de climatisation traditionnels. Dans chaque pièce de la maison, les cloisons opaques doivent avoir une valeur U ou coefficient de déperdition de chaleur en dessous de 0,15 W/ (m².K).

Pour les fenêtres et les autres parois translucides, ce paramètre doit être inférieur à 0,8 W/ (m².K).Si la maison se tourne vers le sud, ces ouvertures doivent s’orienter vers l’Ouest ou l’Est.

En s’inclinant suivant un angle inférieur à 75°, ces parois ne doivent représenter que 15% de la surface habitable.

Par ailleurs, la température de l’air qui entre dans chaque pièce ne doit pas être en dessous de 17°C. Il est donc nécessaire de bien surveiller la circulation de l’air entrant. Celui-ci doit être uniforme et hygiénique. Enfin, la ventilation ne doit causer un bruit au-delà de 25 bDa.