Quel statut pour payer moins de charges ?

Vous souhaitez démarrer vous-même une entreprise ou continuer votre entreprise après avoir dépassé le seuil maximal de chiffre d’affaires de la micro-entreprise (ex auto-entrepreneur) : une seule personne est fait pour vous. Tout ce que vous avez à faire est de choisir sa forme juridique : SASU ou EURL ?

1. Avant de comparer SASU ou EURL

Avant la comparaison, voici deux conditions préalables essentielles :

A lire aussi : Quel bilan faire pour vendre une maison ?

  • Dans l’EURL (ou SARL), le gestionnaire majoritaire a intérêt à payer la totalité du score salarial. Par conséquent, aucun bénéfice ne sera attribué, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’impôt sur les sociétés (SI) ou de dividendes versés.
  • Chez SASU (ou SAS), si le président veut maximiser ses revenus, il a intérêt à ne pas payer de salaire. Il paiera tous les bénéfices en dividendes.Sivous voulez vous payer un salaire en SASU, voici notre comparaison de SASU vs EURL (avec salaire en SASU).

Note

  • Si votre chiffre d’affaires est inférieur à 72 600€ (prestation de services, y compris la location meublée) ou 176 200€ (achat/revente de biens et autres activités), la micro-entreprise est avantageuse dans tous les cas, car les pour la sécurité sociale sont réduits : 12,8% pour la prestation de services ; 22 % pour l’achat/la revente de biens. Ces charges sociales sont calculées en fonction du chiffre d’affaires.
  • La comparaison suivante s’applique également aux entreprises ayant plusieurs partenaires : SARL vs SAS.

SASU ou EURL, quelques rappels :

Lire également : Qu'est-ce une servitude de passage ?

SASU

  • Le président a le statut d’employé. Ainsi, le taux des cotisations sociales est très élevé : en moyenne 81% du salaire net. Exemple : pour obtenir 2.000€ de salaire net, le montant des cotisations sociales est de : 81% x 2 000€ = €1.620 Il devra donc payer €3.620 pour recevoir €2.000 net.
  • En résumé, pour maximiser vos revenus dans SASU vous avez un intérêt à distribuer tous les bénéfices en dividendes. Attention : ce système de « dividende à 100% » ne vous donne aucune sécurité sociale. Il existe donc une alternative plus « pratique » au mélange des salaires et des dividendes chez SASU. Si vous êtes intéressé par cette alternative, s’il vous plaît lire notre article : comparaison de SASU avec EURL (avec paiement du salaire en SASU ).

EURL

  • gestionnaire majoritaire a le statut de travailleur indépendant (TNS). Le taux d’imposition sur la masse salariale est en moyenne de 35 % de son salaire net (pour l’activité de prestation de services ou la profession professionnelle). Pour les autres activités (artisan, marchand, achat/revente), Taux d’imposition La sécurité sociale représente en moyenne 42 % du salaire net du gestionnaire majoritaire.
  • Exemples : pour la prestation de services, si le gestionnaire souhaite recevoir un salaire net de 2 000 euros, le montant des cotisations de sécurité sociale est de 35 % x 2 000 euros = 700 euros. Par conséquent, il sera nécessaire de payer 2.700€ pour obtenir 2 000€ nett.Pour un artisan (ou la vente de biens) il vous faut 2.840€ pour collecter 2 000€ net.
  • Le

2. Comparaison de la rémunération (EURL) par rapport au dividende (SASU)

Cas EURL :

  • Dans notre cas, le gestionnaire a une activité fournissant un service. Le taux de cotisation, auquel est donc soumis 35 % de son salaire net.
  • Chiffre d’affaires : 60 000
  • € Honoraires : 6 000
  • Après déduction, les honoraires sont encore de 54 000€ (appelés « revenu brut« ), qui serviront à payer le salaire net et les frais de sécurité sociale du gestionnaire soit :

54 000€ = salaire net coûts sociaux 54 000€ = salaire net 35% salaire net 54 000€ = 1,35 xsalaire net = 54 000/1,35 Salaire net = 40.000€

Frais de sécurité sociale = 35 % x 40 000 = 14 000€

Autres calculs possible:Honoraires sociaux = (0,35/1,35) x revenu brut = 25.926% x 54 000€ = 14 000€

SASU :

  • Chiffre d’affaires : 60 000
  • € Honoraires : 6 000
  • Après déduction, les honoraires sont encore €54 000 (appelés « revenu brut« ).
  • Le président décide d’allouer 54 000 euros de bénéfices (rappel : il ne paie pas de salaire).

Pour les bénéfices, il est nécessaire de payer l’impôt sur les sociétés (IS), qui se compose de deux tranches :

— 15% de bénéfices jusqu’à €38 120 — 28% sur €38 120

IS = (15% x 38,120€) (28% x 15 880€) = 5,718 4.446 = 10 164€

Après IS, il y a 43 836€ , qui sont payés sous forme de dividendes. Une fois que le président décide de verser des dividendes, deux options sont disponibles pour lui  :

  • optez pour une taxe linéaire : les dividendes sont imposés à un taux global de 30 %. L’impôt forfaitaire comprend un paiement de bien-être de 17,2 % (CSG-CRDS) et un taux IR forfaitaire de 12,8 %, donc il n’y a pas d’IR supplémentaire à payer lorsque vous optez pour une taxe de ligne.
  • choisir l’ impôt « sur échelle » : les dividendes sont soumis à 17,2% des cotisations sociales (CSG-CRDS), suivi du barème IR (par tranche).

Remarque : si vous choisissez une taxe à la ligne , vous devez vous adresser à l’administration fiscale car l’imposition par défaut des dividendes est « à l’échelle ».

3. Comparaison de l’impôt sur le

En SASU avec l’imposition des dividendes « sur échelle » :revenu

  1. Déduction sociale de 17,2%Avec 43 836 euros de bénéfices distribués sous forme de dividendes, nous devons payer des déductions sociales (CSG-CRDS), dont le taux est de 17,2%, soit €7.540 dans notre exemple. Après CSG/CRDS, le montant des dividendes finalement versés est de36 296 euros.
  2. Réduction de 40%La base de calcul de l’IR est le montant des dividendes avant déductions sociales (CSG-CRDS), soit 43 836 euros dans notre exemple. A ce montant il y a une réduction de 40%, de sorte que le président de SASU ne sera imposé que 60% de l’ €43.836. Revenu imposable (avant déduction CSG) = 60 % x 43 836€ = 26 302
  3. déduction CSGEn plus de cette déduction, une déduction CSG est ajoutée d’un montant de 6,8% du montant du dividende après est.Déduction CSG = 6,8% x 43 836€ = 2.981€
  4. Enfin :Revenu imposable= 26 302€ – €2 ,981 = €23 321 Le montant du revenu imposable est de 23 321€
  5. Calcul de IR par tranches de 0 à 10 064€ : non IRDe 10 065€ à 25 659 €:11 % IR.Dans notre cas, nous avons 23 321€ de revenu imposable. 11% est : €23 321 – €10.064 = 13 257IR Montant = 112525% x 13 2525252525252525252525252525252525252525252525 % x 13, 25252525252525252525252525252525257= 1 485€

Cas d’imposition « sur échelle » :

Revenu après IR en SASU = 36 296€ — €1.458= 34 838€

(rappel : €36 296 correspond aux dividendes nets dus après déductions sociales).

Chez SASU avec dividendes fiscaux :

Si vous optez pour une taxe sur les lignes, 43,836€ facturés en dividendes sont imposés au taux général et à un taux unique de 30%.

Montant d’impôt linéaire = 30 % x 43 836 = 13151€

L’ affaire fiscale linéaire :

Revenu après IR en SASU = €43 836 – €13 151= €30 685

(rappel : IR est inclus dans 30 % de taxe de ligne. Il n’y a pas d’IR supplémentaire à payer).

Conclusions pour SASU

 : Dans cet exemple, et si le PDG ne paie que des dividendes, l’impôt sur l’échelle est plus intéressant que la taxe linéaire.

Dans l’EURL :

  1. de réduction Il y a une réduction de 10%du salaire versé (40 000€). Ainsi, le gestionnaire majoritaire ne sera imposé que sur 90 % de 40 000€, soit 36 000€ de revenu imposable.
  2. Restauration des CSG-CRDSCSG et CRDS non déductibles doivent être restaurés : environ 2,9 % x 1.3* x 40 000

    € = 1 508 EUR* Rappel : La CSG-CRDS (9,7 %) est calculée sur la base du salaire net et des autres cotisations obligatoires de sécurité sociale (sauf CSG-CRDS), qui s’élèvent à environ 30 % du salaire net.

  3. Finalement : Revenu imposable = 36 000 € 1 508€ = 37 508
  4. € calcul IR par tranche Le taux d’imposition sur le revenu de 10 065€ à 25 659€ est de 11 %, puis de 30% pour la part de revenu comprise entre 25 660€ et 73 369.Le gestionnaire majoritaire EURL paiera : (11% x 15, 594€) (30% x 11,849€) ) = 5,270€ IR.
  5. 10%

IR Montant = 5.270€Revenu après IR en EURL = 40.000€ — 5.270€ = 34 730 NB : pour l’activité d’achat/revente de biens (avec un taux d’imposition de la sécurité sociale de 42%) le revenu après IR sera de 33 313€

Rappel : la fourchette d’impôt sur le revenu en 2020 est la suivante :

  • Jusqu’ à 10 064€ : 0%
  • de 10 065€ à €25 659 : 11% de 25 660
  • € à 73 369€ : 30 %
  • de 73 370€ à 157 806€ : 41 %
  • sur €157 806 : 45%

4.Comparaison SASU ou EURL : tableau des revenus après coût et IR

Voici également un tableau comparatif avec des exemples de revenus bruts et de chiffre d’affaires compris entre 100 et 500 k€.

En résumé, jusqu’à 150k euros de revenu, l’EURL « 100% salaire » et SASU « 100% dividende » sonttrès prochesen termes de revenu final après frais et IR. Si vous choisissez SASU, une taxe d’échelle vous permet de maximiser le revenu par rapport à un impôt linéaire.

Dans plus de 150 000 euros de revenu, SASU avec l’imposition des dividendes sur l’impôt linéaire est le choix le plus intéressant financièrement.

Le dispositif de dividende à 100% chez SASU présente quelques limites et inconvénients :

  • Décider de ne verser que des dividendes, vous n’avez pas la Sécurité Sociale.
  • Vous pouvez distribuer dividendes seulement à la fin de l’ année , il faut donc avoir de l’argent de côté.

Le Conseil de la ZEFYR :

  1. Étant donné que le revenu post-IR en EURL et SASU est proche (jusqu’à 150 000€), il est conseillé de sélectionnerune adresse EURL offrant la sécurité sociale.
  2. Si vous souhaitez ne verser que des dividendes dans une entreprise unimembre, vous devez choisir SASU au lieu de l’EURL.
  3. Un dispositif de dividende à 100 % est approprié si vous êtes déjà un employé et que vous créez SASU pour développer votre entreprise secondaire. Dans ce cas, vous avez déjà la Sécurité Sociale et vous pouvez vous permettre d’attendre un an avant de verser des dividendes chez SASU.
  4. Si vous touchez des allocations de chômage pendant un an ou plus, mais que vous voulez démarrer une nouvelle entreprise en parallèle, SASU est fortement recommandé. Vous pouvez donc attendre 1 an ou plus avant de verser des dividendes en SASU. L’EURL n’est pas recommandé dans ce cas parce que les dividendes sont beaucoup plus imposés qu’en SASU.
  5. Si votre chiffre d’affaires est inférieur à 72 600 EUR (prestation de services incluant location meublée) ou 176 200 EUR (achat/revente de biens et autres activités), choisissez un système de micro-entreprise dont les frais de sécurité sociale sont réduits.